UNE FOURCHETTE AU JARDIN


  • Accueil
  • > Tartes, terrines & cakes salés

Archive de la catégorie

Liste des articles dans la catégorie Tartes, terrines & cakes salés.

Tatin rouge tomate

C’est la saison des bonnes tomates, bien mûres, colorées, avec du goût !

Dans mon nouveau jardin, dont je vous parlerais bientôt, je n’ai pas encore grandchose, mais j’ai mis l’essentiel pour moi: un carré de fraisiers, des herbes aromatiques, des courgettes, et quelques pieds de tomates cerise. J’en ai ramassé un beau panier dimanche, et pour faire une belle entrée colorée, j’ai préparé des petites tartelettes avec de la pâte feuilletée que j’ai toujours au congélateur, au cas-où.

Il vous faut : une belle barquette de tomates cerises, 2 échalotes, un peu de miel, du vinaigre balsamique, du sucre brun et de la pâte feuilletée.
Vous commencez par faire revenir doucement les échalotes dans de l’huile d’olive avec une petite branche de romarin, puis vous ajoutez les tomates lavées et séchées. Vous ajoutez au bout de 2 mn une cuillère à soupe de miel, un peu de sucre brun et un trait de balsamique. Cuire doucement 10mn, ça va compoter tout doux. Il suffit ensuite de graisser des petits cercles ou des moules à tartelettes, de verser les tomates, et de recouvrir d’un rond de pâte feuilletée, comme une tatin. Cuire environ 15/20mn à 200°, la pâte doit être bien dorée. Ne pas attendre le refroidissement complet pour le démoulage car les tartelettes vont caraméliser un peu, ça colle…
Servez tiède ou froid, avec un petit verre de viognier blanc, c’est un délice!
tomates
NB: désolée pour la photo, mais elles ont été dévorées trop rapidement pour le photographe…


La tarte de biquette aux pleurottes

Ah tu sortiras biquette, biquette, ah tu sortiras de ce chou là! Pas de chou, mais des pleurotes, dans cette tarte délicieuse et parfumée, aux accents des bois.

Il vous faut : 300  g de pâte feuilletée, 2 fromages de chèvre type chavignol, 250g de belles pleurotes bien fermes et charnues, 100g de crème fraiche, 3 oeufs, 1 échalotte, 30g de beurre, 1 petit verre de vin blanc, 2 branches de thym frais, sel et poivre.

Faire fondre le beurre dans une sauteuse et y faire dorer les échalottes. Ajouter les pleurotes nettoyées et coupées, cuire 2mn. Verser le vin, cuire 5mn puis laisser refroidir à découvert.

La tarte de biquette aux pleurottes dans Tartes, terrines & cakes salés P1040361

Pendant ce temps battre les oeufs avec la crème, ajouter le thym effeuillé, le jus de cuisson des pleurotes, saler et poivrer.

Foncer un moule à tarte avec la pâte en laissant dépasser les bords, disposer les pleurotes, les crottins coupés grossièrement, puis l’appareil. Rabattre la pâte légèrement.

Cuire 25mn à four chaud, et dégustez avec une belle salade et un verre de Reuilly blanc.

Bon appétit !

P10403651 dans Tartes, terrines & cakes salés


Muffins au beaufort

Le Beaufort est né en 1865. D’origine très ancienne, il est typiquement savoyard et doit sa richesse à la variété de la flore des alpages. Il est le « Prince des gruyères » selon Brillat-Savarin. Il se prête volontiers à une consommation estivale. Les infinies subtilités de sa palette gustative dessinent la luxuriance, la générosité et la puissance aromatique d’une herbe grasse et pure et d’une flore épanouie et diversifiée. Sa saveur fruitée, sa couleur dorée, sa texture ample, ferme puis fondante en bouche, en font un fromage chaleureux… comme une belle journée d’été !

beaufort.jpg

Il vous faut, pour environ 12 muffins (cela dépend bien sûr de la taille du moule !)  :

- 250g de farine,

- 1 sachet de levure,

- 2 oeufs,

- 20cl de lait,

- 200g de beaufort en petits dés,

- 50g d’huile d’olive,

- 100g de noix AOC ,

- 1 pomme acidulée,

- sel et poivre

Préparation

Préchauffer le four à 180°C.

Dans un saladier, mélanger au fouet la farine, la levure, le lait, les oeufs, l’huile, le sel et le poivre.

Ajouter le beaufort, les noix décortiquées et la pomme coupée en petits cubes.

Remplir les moules au ¾  puis enfourner pour environ 25 minutes. Vérifier la cuisson à l’aide d’un couteau (la pointe doit ressortir sèche).

Déguster tiède avec une salade en entrée (gros muffins) ou bien en apéritif (dans ce cas faire des petits).

p1030995.jpg

Nous avons accompagné ces muffins d’un viognier blanc de chez Chapoutier avec des amis ce dimanche, mariage réussi !


Ce matin…un lapin!

Après le lapin de Pâques, voici…les rillettes de lapin !

J’ai acheté au marché samedi matin chez ma volaillère préférée un magnifique lapin fermier pour préparer des rillettes.

Je l’ai mis à la casserole selon la très bonne recette trouvée sur le blog Fred kitchen, en la modifiant un tout petit peu, histoire de la mettre à mon goût. Je n’ai pas mis la branche de céleri ; à la place j’ai mis le vert d’une botte d’oignons nouveaux. De même, je mets 2 belles branches de romarin frais dans la cocotte, mais je ne les incorpore pas dans les rillettes, je trouve cela désagréable sous la dent. Par contre j’ajoute après cuisson un hachis de persil et ciboulette fraîchement cueillis au jardin. Je précise également que je garde le foie du lapin, je le retire de la cocotte avant la fin de la cuisson et je le hache avant de le mélanger à la chair du lapin.

il vous faut:

  • un beau lapin fermier

  • 2  carottes

  • 1 oignon

  • 1 botte d’oignons blancs nouveaux avec le vert

  • 3 gousses d’ail en chemise écrasées

  • 2 feuilles de laurier, 2 branches de romarin frais, 3 branches de thym frais, ciboulette & persil frais

  • 1 zeste d’orange non traitée si possible

  • 1 verre de vin blanc

  • 30 cl de  bouillon de poule maison, sinon bio

  • poivre en grains, fleur de sel, huile d’olive

  • graisse de canard , saindoux

Faire dorer le lapin coupé en morceaux dans une cocotte en fonte, avec un fond d’huile d’olive. Les débarasser, puis mettre dans la cocotte la garniture aromatique. Bien mélanger, puis déglacer avec le vin blanc, puis le bouillon. Remettre le lapin, porter à ébullition, puis enfourner four t° 140, pour environ 2h30. Laisser refroidir. Sortir les morceaux de lapin et les effilocher à la fourchette. Bien enlever les petits os et les cartilages, les piler et les ajouter au jus de cuisson, et faire réduire de moitié. Filtrer en exprimant le maximum de jus, ajouter à la chair de lapin. Faire fondre à feu doux le saindoux (75g pour 200g de chair) et la graisse de canard (100g pour 200g). Verser en filet sur le lapin en mélangeant bien. Rectifier si nécessaire l’assaisonnement, puis mettre en pots, ou en terrine, comme vous voulez. Mettre une petite branche de romarin dessus et fermer hermétiquement (couvercle ou film) et mettre au frais.

On dégustera ces rillettes dans 2 ou 3 jours avec du bon pain et une salade du jardin, miam ! Dommage qu’au moment de les manger il n’y ai plus cette incroyable odeur qui se dégage pendant la cuisson ; ça vous appelle jusqu’au fond du jardin, ça vous chatouille les narines, hummm.

Merci Fred, grâce à toi je refais cette recette régulièrement, histoire de faire un pied de nez à tous ces régimes sans-graisse-sans sel-sans-sucre-sans-goût-sans-rien…..vive les rillettes !

Ma source : fredkitchen.canalblog.com

Florence


La terrine aux noix de ma maman

  • 600g de veau (bas de carré) haché
  • 500g de porc (échine) haché
  • 2 tranches de pain de mie
  • 2 oeufs
  • 150g de noix fraîches hachées grossièrement
  • 2 gousses d’ail
  • 3 oignons moyens
  • 1 bouquet de persil plat, thym, laurier
  • 2 c à s de viandox
  • lait

Faire tremper le pain de mie dans un peu de lait. hacher l’ail, les oignons, le persil. Battre les oeufs, mélanger tous les ingrédients. Saler, poivrer. Ajouter 1 branche de thym, quelques feuilles de laurier.

Remplir une terrine munie d’un couvercle sans trop tasser, fermer.

Cuire 75 mn au bain-marie, à four moyen (210°).

Déguster froide en tranches généreuses avec des cornichons et une salade…et un petit verre de bergerac rouge !

 


Attention ! invasion de courgettes !

p1010297.jpgDébut mai, j’ai soigneusement installé au potager mes pieds de courgettes : longues et rondes. Et maintenant, c’est parti ! Avec la chaleur les pieds se sont développé très vite, les fleurs se succèdent, et c’est l’invasion…Il ne faut pas tarder à les cueillir, sauf si vous voulez une inscription dans le livre des records; ou alors pour faire uniquement de la soupe. Après, le mieux est de les garder au frais, le temps de savoir à quelle sauce vous allez les manger. Au choix en ratatouille classique, en velouté avec une petite touche de curry et de crème, sautées à la poêle avec de l’ail, de l’huile d’olive et du romarin, en beignets, en purée, façon gaspacho glacé avec du piment, farcies, en tarte…

Ma tarte aux courgettes 

Il vous faut pour la garniture :

  • 3 ou 4 courgettes, suivant la taille
  • 250g de ricotta
  • 3 oeufs
  • sel et poivre
  • piment d’espelette
  • huile d’olive

Pour la pâte brisée :

  • 250g de farine
  • 125g de beurre salé
  • 1 jaune d’oeuf.

Préparer la pâte brisée, en foncer un moule à tarte. Couper les courgettes en fines lamelles, les blanchir 5mn, puis les égoutter. Préparer l’appareil en fouettant la ricotta avec les oeufs, le sel & poivre et le piment. Répartir les courgettes sur la pâte, verser l’appareil. Cuire environ 40mn à 180°. Servir tiède avec un filet de bonne huile d’olive et une pincée de piment d’espelette.

 

 


Triple champion du monde |
Licoeur |
mgrizard |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | bouchane
|
| Commerciaux du Sud-Ouest