UNE FOURCHETTE AU JARDIN


Lundi, c’est ravioli !

p1040326.jpgQuand je demande à ma fille ce qu’elle veut manger, la réponse est immuable : des pâtes !

Moi aussi j’adore les pâtes, sous toutes leurs formes et à toutes les sauces. Aujourd’hui ce sera raviolis maison.

Pour la pâte:

  • 2 oeufs
  • 210 g de farine
  • 1 pincée de sel

Pour la farce:

  • 300g de steack haché
  • 100 g de ricotta
  • 1 oignon
  • 1 gros bouquet de persil

Pour la sauce:

  • 1 boite de tomates concassées
  • 1 gousse d’ail
  • huile d’olive
  • thym, romarin, laurier
  • 1 morceau de sucre

On commence par la pâte: mettre la farine sur le plan de travail ou dans un cul de poule, et cassez les oeufs au milieu. Battre les oeufs avec une fourchette, puis ramener progressivement la farine au centre. Ensuite pétrir à la main, filmer puis réserver au frais.

p1040317.jpg

Ensuite, on fait la sauce. Dans une casserole à fond épais, verser un peu d’huile d’olive, et mettre l’ail coupé fin. Ajouter les herbes aromatiques, puis les tomates concassées. Bien saler, poivrer, laisser frire un peu puis verser un grand verre d’eau chaude. Mijoter tout doux 30mn. Ajouter le morceau de sucre à la fin. Je mets également un « glaçon de basilic » : celui du jardin que je récolte avant les gelées et que je fais prendre avec un tout petit peu d’eau dans des bacs à glaçons; je les conserve ensuite dans des sachets, c’est pratique pour les sauces.

Dernière préparation: la farce. Emincez fin l’oignon, et le faire blondir dans une poêle. Ajoutez le steack haché, salez et poivrez. Cuire à feu vif 5 mn. Pendant ce temps, hacher tout fin le persil. Mélanger la viande refroidie, la ricotta et le persil.

p1040321.jpg

Le montage : passez la pâte au laminoir, il faut qu’elle soit très fine, presque transparente. Si vous n’avez pas de laminoir, prenez un bon gros rouleau à pâtisserie en bois, et retournez les manches, il faut de l’huile de coude!

J’utilise ensuite un cadre à raviolis en métal sur lequel je place ma pâte, je pose par dessus le cadre en plastique qui va former les alvéoles en appuyant légèrement, puis  je l’enlève et je remplis de farce. On dépose la deuxième couche de pâte par-dessus, et hop! un coup de rouleau bien appuyé cette fois, et les raviolis sont soudés-découpés. Recommencez jusqu’à épuisement des ingrédients.

p1040319.jpgp1040325.jpg

p1040322.jpg

Pour la cuisson, faites bouillir une grande marmite d’eau, salez et plongez les raviolis pour 4mn. Egouttez rapidement, verser dessus la sauce bien chaude, quleques copeaux de parmesan et pluches de persil ou basilic, et dégustez !


P’tites brioches dorées

p1040297.jpg

Nous sommes dimanche. Il est 9h, on voir le soleil filtrer à travers les volets, et une bonne odeur de brioche et de café vient me chatouiller les narines……Florence ! Réveille toi, la brioche il faut la faire!

J’ai essayé plein de recettes pour la brioche, je m’approchais du résultat, mais ce n’était jamais parfait, jusqu’à ce que je fasse la recette de Dorian, légèrement adaptée. Et là, tadaaa! Comme chez mon boulanger.

Pour 12 briochettes:

  • 300g de farine
  • 50g de sucre
  • 15g de levure de boulanger fraiche
  • 1càs de lait tiède
  • 3 oeufs entiers + 1 jaune pour dorer
  • 100g de beurre
  • 1/2 càc sel

Délayer la levure dans le lait. Mettre dans le bol du robot équipé du crochet la farine, les 3 oeufs, la levure, le sucre et le sel, et pétrir 4mn. Ajouter ensuite le beurre par petits morceaux au fur et à mesure, pétrir 6 mn.

p1040293.jpg

Laisser reposer et gonfler la pâte recouverte d’un film dans un endroit tiède sans courant d’air pendant 2 h. Rabattre ensuite la pâte pour chasser l’air, la verser dans la plaque à briochettes, et laisser de nouveau monter 2 h, la pâte doit menacer de déborder.

Cuire à four moyen (180°C) 25mn.

p1040296.jpg

Je les ai fait cuire la veille au soir, mais vous pouvez aussi laisser reposer la pâte toute la nuit, et faire lever le matin, pour les cuire au dernier moment. Personnellement, j’ai préféré l’option grasse matinée – brioches prêtes à dévorer !


Gâteau moelleux au mascarpone, amande et yuzu

Un gâteau parfumé et léger, tout simple et rapide à réaliser, dont j’ai trouvé la recette sur un blog végétarien, la table verte. Je ne suis pas du tout végétarienne, mais j’avais fait une recherche avec le « yuzu » et hop!

p1040304.jpg

Il vous faut :

  • 3 oeufs
  • 120g de sucre
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 130g de mascarpone
  • 160g de farine
  • 1 sachet de levure
  • 50g de poudre d’amandes
  • 1càs de yuzu en poudre
  • 1càs de jus de yuzu
  • 4 càs huile
  • 1 pincée de sel

Préchauffez votre four à 180°C. Dans le bol du robot fouettez les oeufs avec le sucre & le sucre vanillé. Ajouter l’amande, puis le mascarpone. Laisser tourner 1mn, puis ajouter le sel, la farine, puis la levure. Faire tourner 1mn, et verser l’huile et enfin le yuzu.

Versez dans votre moule et enfournez pour environ 35mn. J’ai servi le gâteau avec le reste de mon pot de mascarpone battu avec un peu de sirop d’abricot, et des…abricots au sirop !

p1040305.jpg

 


J’ai poussé la porte de Boco…

bocodevanture.jpg

La promesse : le bistrot pour manger comme un chef pour 15 euros, 100% bio.

L’idée : manger un plat bio concocté par un grand chef, dans un petit bocal à déguster sur place ou à emporter, en format restauration rapide.

Les chefs : rien que des pointures! Anne-Sophie Pic, Gilles Goujon, Emmanuel Renaut, Frédéric Bau, Christophe Michalak et Vincent Ferniot, qui après nous avoir mis l’eau à la bouche via les médias, se met en cuisine.

L’accueil est sympathique, on me remet un panier, direction les vitrines réfrigérées pour le choix des « boco ». Je prends le menu du jour : crème de lentilles dés de céleri poêlés, parmentier de cochon mousseline de carottes au cumin, et le Marrakech-Express de Christophe Michalak en dessert.

La crème de lentille est bonne, bien chaude. Le parmentier de cochon est fondant, parfumé, c’est vraiment gourmand Le dessert au nom si poétique ne m’a pas fait voyager si loin, mais il est bon, léger, j’aime le fraîcheur des agrumes. On en viendrait à regretter que ces « boco » ne soient pas plus grands…

Alors ?

Pour l’assiette, Boco c’est bon, et même très bon. Le concept des bocaux est ludique, dans le même esprit il n’y a pas de couteaux sur les plateaux, tout est en petits morceaux, cela donne un petit côté régressif. Les grands enfants ne risquent pas de se couper! Les portions sont honnêtes, je vous avoue que la gourmande que je suis craignait de voir des plats riquiqui, mais les « bocos » sont bien remplis!

Le bémol, c’est la salle. Les tables sont très (trop !) serrées, c’est bruyant, et la gestion des clients est plus que chaotique. On m’a fait changé de place de façon péremptoire alors que j’avais déjà commencé à manger, mouais…Une belle pagaille ! 

C’est dommage, j’ai très bien mangé, mais je me sentais presque soulagée de sortir.

A ré-essayer dans quelques semaines; la salle aura, je l’espère, corrigé ses défauts de jeunesse.

BOCO : 3 rue Danielle Casanova 75001 Paris


Lapin au cidre et sauge, crozets aux chanterelles

p1040276.jpg

Une recette automnale à souhait, gourmande et pleine de saveurs…Je l’ai trouvée dans le superbe livre « A table dans les Alpes ». J’ai juste changé les garnitures : à la place d’une purée de betteraves rouge, j’ai mis mon chutney de chou, comme ça on garde la couleur, et à la place de la polenta (rupture de stock dans mon placard !) j’ai fait des crozets, on reste dans le registre montagnard, et ça se marie très bien avec le lapin !

p1040267.jpg

  • un lapin fermier coupé en morceaux
  • 4 échalottes
  • 4 càs de moutarde à l’ancienne
  • 3 verres de bon cidre brut
  • 15 feuilles de sauge
  • huile d’olive, beurre
  • crozets
  • crème fraiche

Dans une cocotte faire dorer les morceaux de lapin dans un mélange moitié huile – moitié beurre. Les retirer, mettre à la place les échalottes ciselées, et faire colorer légèrement. Tartiner les morceaux de lapin de moutarde, les remettre dans la cocotte, saler, poivrer.  Verser le cidre, bien gratter les sucs, et ajouter les feuilles de sauge. Cuire environ 40mn à feu doux.

p1040269.jpg

Préparer les crozets, les accommoder avec du sel, du poivre et un peu de crème fraiche, faire chauffer le chutney, et dresser les assiettes.

Bon appétit !

atabledanslesalpes.jpg


Chutney de chou rouge

p1040245.jpg

Le chou rouge, c’est bon autrement qu’en salade. J’en fait un chutney acidulé qui adore se marier avec un gibier, un foie gras, ou tout simplement un rôti de porc.

  • 1 chou rouge, bio si possible
  • 3 pommes
  • 1 oignon
  • 2 càs de vinaigre de xérès
  • 2càs de miel de romarin
  • 4 clous de girofle
  • 1 càc de gingembre moulu
  • 1 càc de cannelle

p1040220.jpg

Emincer finement le chou, l’oignon, peler les pommes et les couper un petits dés. Dans une cocotte à fond épais, faire chauffer un peu d’huile olive, et faire blondir l’oignon. Ajouter le chou, les pommes, bien mélanger et cuire 5mn.

Ajouter le vinaigre, le miel et les épices. Verser 1 grand verre d’eau, et oublier à tout petit feu minimum 3 heures. Ajouter un petit peu d’eau en cours de cuisson si nécessaire, vérifier de temps en temps que ça n’attache pas. Saler et poivrer à la fin, rectifier éventuellement l’acidité selon votre goût avec une cuillère de sucre.

p1040211.jpg

Ce chutney se conserve en bocal bien fermé quelques semaines au réfrigérateur. A réchauffer doucement au bain-marie avant de servir.


Cookies coco-chocolat

p1040252.jpg

J’ai fait un tour chez Pupuce, et j’ai craqué sur sa recette de cookies. Gourmande, toute simple, nous l’avons mise en pratique cet après-midi avec les enfants. Difficile d’attendre que les gâteaux refroidissent pour les croquer ! Voici la recette, légèrement modifiée, pour environ 30 cookies:

p1040237.jpg

  • 150g farine
  • 100g de coco râpée
  • 2 oeufs
  • 1/2 sachet de levure
  • 95g sucre de canne
  • 100g de beurre mou
  • quelques pistoles de chocolat

p1040241.jpg

Préchauffer le four à 180°. Dans le bol du robot mettre les oeufs, le sucre. Mélanger, ajouter le beurre mou. Re mélanger, puis ajouter la farine et la levure tamisées, puis la noix de coco. Sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé déposer des cuillerées de pâte espacées, les aplatir avec une spatule, pour que les cookies fassent 1/2 cm d’épaisseur. Placer une pistole au centre de chaque cookie, et saupoudrer de coco. Cuire environ 12mn.

p1040247.jpg p1040251.jpg


Brochettes de saumon mariné

p1040193.jpg

Voici une recette toute simple, pour un plat aux accents asiatiques…

Il vous faut:

  • 2 beaux pavés de saumon bio sans la peau
  • 4 courgettes
  • farine pour tempura
  • sauce soja
  • vinaigre de riz
  • poivre de sechuan
  • huile de sésame & graines de sésame

Préchauffer le four à 200. Couper le saumon en dés réguliers de 1,5cm. Préparer une marinade avec 2 càs d’huile de sésame, 2 càs de sauce soja, 1 càs de vinaigre de riz, et quelques grains de poivre de sechuan, que vous broyez finement. Y mettre le saumon à mariner.

Laver les courgettes et les couper en rondelles de 1/2 cm d’épaisseur. Les blanchir rapidement, puis les refroidir et les éponger. Préparer la pâte à tempura en suivant les instructions (si vous avez la chance d’avoir une traduction en français sur le paquet…sinon les images peuvent aider!). Chauffer l’huile.

Monter les brochettes, les rouler dans les graines de sésame. Les mettre sur une plaque recouverte d’une feuille de papier sulfurisé, et enfourner pour 20mn; retourner les brochettes à mi-cuisson.

Pendant ce temps plonger les rondelles de courgette dans la pâte puis dans la friture. Retirer quand ça commence à colorer légèrement.

Servir bien chaud!


Les macarons : toute première fois

Les macarons, j’adore, mais je n’avais jamais osé en faire, je n’avais même pas lu une recette, persuadée que c’était trop compliqué. Et puis je me suis dit que c’était trop bête, après tout , et j’ai fait une plongée dans les profondeurs culinaires d’internet, j’ai trouvé quelques recettes alléchantes, d’autres très didactiques, et hop, j’ai fait une petite compil’.

Voici ma recette pour des macarons thé matcha-ganache au yuzu :

     

    - 80g poudre d’amandes

    - 160g sucre glace

    - 2 blancs d’oeuf

    - 20g de sucre en poudre

    - 100g de pastilles de chocolat à 80%

    - 50g de crème fleurette

    - 2 càs de jus de yuzu

    - 2càs de thé matcha

      Battre les blancs en neige, ajouter le sucre en poudre au fur et à mesure. Mixer finement l’amande avec le sucre glace, et incorporer aux blancs. Ajouter le thé, et mélanger en soulevant l’appareil – on dit que l’on macaronne. Faire des petits tas espacés à l’aide d’une poche, sur une plaque recouverte de papier cuisson, laisser 1h à température ambiante, puis cuire 15mn à four moyen (160).

      Pendant ce temps, faire la ganache en faisant bouillir la crème, et verser sur le chocolat en fouettant, le mélange doit être bien homogène. Ajouter le jus de yuzu, et réserver au frais. En garnir les macarons lorsqu’ils sont bien refroidis.

       p10401831.jpg

      Je suis plutôt satisfaite du résultat sur la texture et le goût, cela ressemble bien à des macarons !:) Ils étaient bien croustillants dehors, moelleux dedans, et la ganache au yuzu était délicieuse. Par contre, je n’ai manifestement pas bien macaronné mon appareil, la surface n’était pas lisse, et il faut que je change ma poche à douille, trop petite et difficile à remplir…Il faut aussi que je fasse des progrès sur le « calibrage », ils n’étaient pas tous de la même taille, et pas bien ronds. Je ferais mieux la prochaine fois.

      p1040190.jpg

      Ma petite famille les a trouvés très bons, et mes collègues de bureau aussi, alors je vais bientôt récidiver, et essayer d’autres parfums. A bientôt pour les résultats !


      Voyage au fond d’une épicerie

      Je travaille depuis quelque temps dans la rue du 4 Septembre à Paris, et quand le temps est beau je me ballade à la découverte du quartier. Mes pas m’ont menée rue Sainte Anne, qui aurait dû être baptisée rue des Japonais ! Incroyable le nombre de petits restos qui proposent des spécialités majoritairement japonaises, mais aussi coréennes.

      p10400571.jpg

      J’ai découvert dans cette rue haute en couleurs une petite épicerie qui ne paye pas de mine, mais où on trouve vraiment de tout pour cuisiner coréen ou japonais. J’ai notamment déniché un flacon de jus de yuzu, du thé vert matcha en poudre à un prix défiant toute concurrence, des nouilles soba au thé vert, des ramen, de la pâte de miso, de l’agar-agar, de la farine pour tempura, et des cacahuètes grillées au wasabi, j’adore !

      Le plus difficile, c’est de savoir trouver les produits que l’on cherche, car rien n’est inscrit en français, on voyage aussi via les étiquettes ! Mais les vendeurs de cette supérette de poche sont adorables, ils donnent même des conseils de cuisson ou des recettes…

      Prochainement une recette avec le jus de yuzu ! Le thé vert en poudre va finir en macarons ce weekend…

      Bon voyage !:)

      Ace Mart

      63 rue Sainte Anne

      75002 Paris


      12345...7

      Triple champion du monde |
      Licoeur |
      mgrizard |
      Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | bouchane
      |
      | Commerciaux du Sud-Ouest