UNE FOURCHETTE AU JARDIN


Ballade en Loir et Cher

p1040127.jpg

Ce weekend de Toussaint je suis partie avec ma petite famille pour Blois. J’aime beaucoup cette région, pour ses belles forêts, ses chateaux, mais aussi pour sa gastronomie : asperges, fraises, vins de Touraine, chèvre de Selles sur Cher…

Nous avons démarré notre périple gourmand par la pâtisserie de Stéphane Buret, Meilleur Ouvrier de France, escale obligatoire à chacun des nos weekende blésois ! La vitrine est une promesse de délices, nous jetons notre dévolu sur le Saint Michel, spécialité de la maison. Un gros macaron, avec une crème pralinée parfumée au Grand Marnier,….Léger, délicat, un pur bonheur. Nous avons aussi craqué pour des pavés de Blois, autre spécialité locale, des petits carrés de praliné….c’est fin, les textures sont très réussies. Nous reviendrons aux alentours de Noël, si c’est comme l’année précédente, il y aura la queue jusque sur le trottoir, mais ça vaut le coup, l’attente est amplement justifiée par la qualité des gâteaux et autres douceurs…J’ai encore en mémoire l’assortiment de petits fours que nous avions dégustés au Nouvel An. Que voulez-vous, je suis gourmande, on ne se refait pas !

 

p1040139.jpgp1040136.jpg

p1040137.jpg

 

  

Suite de la tournée, direction Oisly. Nous allons chez Gérard Angier, au caveau de la Cour Carrée. C’est le fils, Eric, qui nous accueille. Le Domaine de la Cour Carrée est une exploitation familiale, la vigne y est travaillée avec passion et respect, les gestes et l’amour du terroir se transmettent de père en fils depuis plusieurs générations, et cela se ressent dans la bouteille.

Ils commercialisent un excellent gamay, très fruité cette année, du cabernet, du cot, un très bon sauvignon vif et parfumé, du pineau d’Aunis, à la belle robe saumon, et un excellent crémant de Loire. Leurs vins de Touraine sont régulièrement primés.

p1040129.jpgp1040092.jpg

Les vins de la Cour Carrée sont des vins de terroir, élevés dans le respect de la terre, avec un minimum de traitements, et qui plus est, à des prix très accessibles. N’hésitez pas à faire un détour si vous passez dans la région, en novembre ils organisent une journée portes ouvertes, l’occasion de découvrir leurs vins, de les déguster, et de partager la passion qui anime la famille Angier.

Vous en profiterez peut-être aussi pour aller chercher des fromages de chèvre chez Patricia et Bruno Fourreau, toujours à Oisly. Des ex-de la région parisienne reconvertis en producteurs ruraux, et ça leur va bien !

Nous avons découvert leurs délicieux fromages par hasard sur la marché de Contres, et depuis nous revenons régulièrement, et cela n’a plus rien à voir avec le hasard ! Leurs fromages sont vraiment délicieux, de jolis Selles sur Cher cendrés ou non, bûches, ou pyramides type Valençay, avec des degrés d’affinage différents. Patricia vous réserve toujours un accueil chaleureux, et les enfants adorent aller caresser les chèvres !

p1040099.jpg

Stéphane Buret : 20 rue du Commerce - Blois

Domaine de la Cour Carrée : Le bourg, Oisly (à 20mn de Blois)

Bruno et Patricia Fourreau, Le pré Baron – Oisly


De retour du salon du Chocolat…

p1040023.jpg

Ce dimanche, direction la porte de Versailles, pour le Salon du Chocolat. Dès l’entrée, l’odeur vous prend et ne vous lâche plus, c’est parti pour une journée chocolatée ! Je déambule dans les allées, chaque exposant expose une pièce magistrale en chocolat, on voit des chevaux, des ours, des monuments, des bustes, il y a des oeuvres magnifiques, avec des heures de travail minutieux. La plus extraordinaire est cet arc de triomphe réalisé par Jean-Luc Decluzeau, serti de cristaux. 

p1040039.jpg

Dans les incontournables, il y a les robes, alliance entre un chocolatier et un créateur, de véritables merveilles.

p1040036.jpg

A l’espace démo, j’ai eu la chance de trouver une place pour assister à la préparation d’une ganache basilic-framboise signée par Pascal Le Gac (ancien directeur de création de la Maison du Chocolat) chocolatier à St Germain en Laye. Il est tellement pédagogue, que l’idée me prend de vouloir refaire sa recette, alors je prends des notes. La dégustation confirme les impressions visuelles : c’est excellent ! Le mariage de la framboise, du chocolat et du basilic est extraordinaire en parfum et en profondeur de goût. Pascal Le Gac a eu la gentillesse de répondre à mes questions sur les quantités, le tour de main, etc…alors je vous livre mes notes:

  • 1kg400 de chocolat de couverture noir + lait (je n’ai pas eu le détail des crus, les voies des chocolatiers sont impénétrables!)
  • 1/2 l de crème fleurette
  • 1/2l de pulpe de framboise
  • 50g de feuilles de basilic fraiches
  • 4 g de poivre de sechuan (indispensable à la recette)

On commence par cuire la framboise, 10mn, à petite ébullition. On y ajoute la crème fleurette, faire bouillir 3 fois de suite (en laissant retomber entre). Ajouter le basilic légèrement ciselé, et infuser environ 8mn à couvert.

Filtrer et verser en fouettant sur le chocolat. Lorsque le mélange est bien homogène, ajouter le poivre moulu, et un petit verre de liqueur de framboise. Verser sur un marbre froid et découper. Je ferais ces délicieuses ganaches pour les fêtes.

p1040045.jpg

J’ai tout spécialement admiré les créations de la pâtisserie Sadaharu Aoki, leurs chocolats au yuzu sont divins, et les macarons chocolats sur une pâte à gaufre au thé vert, miam ! Ils font de drôles de petits cubes de chocolats avec un batonnet de bois, à faire fondre dans du lait chaud pour une chocolat chaud savoureux et ludique chic.

p1040050.jpg

Coup de coeur aussi pour les palets de chocolat au coquelicot de la chocolaterie Des Lis, j’adore la douceur du coquelicot. Côté tablettes, j’ai fait mes emplettes en chocolat de Madagascar, le 72% est très bon, avec juste ce qu’il faut d’acidité, bien corsé. Il me servira pour refaire la recette des ganaches de Pascal Le Gac.

p1040025.jpg

Vivement le Salon du Chocolat 2012 !

 

 

 


Une soupe aux parfums d’ailleurs : le Phô

pho2000.jpg

Les premiers frimas sont arrivés, et du coup, les envies de bonne soupe bien chaude reviennent. Le phô, c’est un plat complet, léger et parfumé. On y retrouve les délicats effluves de la badiane, cannelle, réglisse, cardamome, clou de girofle, fenouil, écorce d’orange; le bon goût des petits légumes finement émincés, le côté poivré de la coriandre fraiche…Il y a de multiples recettes, je vous donne la mienne, toute simple, avec du boeuf, qui sera cuit par le bouillon.

  • 300g de boeuf bien tendre (à fondue)
  • 1 poireau
  • 2 carottes
  • 2 ou 3 cives (sinon, des oignons blancs frais font l’affaire)
  • 1 petit morceau de gingembre
  • 1 bouquet de coriandre
  • 1 poignée de mélange pour phô (chez Tang frères : pratique, un petit sachet est fourni pour infuser les épices)
  • sauce soja
  • vermicelles de riz
  • pâte de miso
  • bouillon de boeuf

Emincer les carottes, le poireau et les cives très finement, les faire revenir dans un peu de matière grasse. Verser dessus le bouillon de boeuf bouillant, cuire 5 mn. Ajouter 1 cs de pâte de miso, le gingembre haché, les épices. Cuire 10mn et laisser infuser 10mn. Pendant ce temps détailler le boeuf en fines lamelles, hacher la coriandre au couteau, cuire les vermicelles.

Redonner un bouillon à votre soupe, y mettre les vermicelles égouttés, et dressez dans de jolis bols : mettre un peu de boeuf cru, verser le bouillon brûlant dessus, parsemer de coriandre et déguster en assaisonnant à votre goût avec la sauce soja.

 

Bon appétit!

 


Sorbet à la verveine citronnelle

verveine.jpg

Le petit plan tout chétif de verveine citronnelle que j’avais mis dans mon carré d’herbes au printemps est devenu un gros buisson…J’en ai mis dans les salades de fruits de l’été, j’ai fait des infusions, j’ai parfumé les plats de poisson avec ses jolies feuilles. Que faire d’autre ? En farfouillant sur la toile, j’ai trouvé une recette des frères Pourcel, que je vous donne ici en version « adaptée ». Ce sorbet est un pur délice, subtilement parfumé.

Il vous faut : un beau bouquet de verveine citronnelle, (concrètement j’ai cueilli 6 branches), 5 citrons bio, 2 blancs d’oeuf, 400g de sucre, 30cl d’eau gazeuse.

Faire un sirop en amenant à ébullition 40cl d’eau avec le sucre et le jus des citrons. Y mettre la verveine et laisser infuser jusqu’à refroidissement. Fltrer, ajouter l’eau gazeuse, puis les blancs montés en neige.

Ensuite, c’est selon votre matériel, j’ai une sorbetière magimix, je mets ma préparation au frigo, et quand elle est bien froide je verse dans la sorbetière qui aura préalablement passé la nuit au congélateur. Le sorbet prends en 3/4 h à peu près.

J’ai fait des tuiles aux amandes, et des figues rôties au beurre salé pour déguster ce sorbet. Mmmmmm!

p1030987.jpg


Petits clafoutis au raisin

p1030998.jpg

Le raisin, c’est le fruit du début de l’automne. Parfumé, gorgé de sucre et de soleil, manger du raisin c’est non seulement se régaler, mais aussi faire le plein de vitamines et minéraux avant l’arrivée du froid…Il parait que le raisin a également des vertus antiradicalaires et protectrice de la peau, alors il ne faut pas s’en priver!

Pour cette recette, je prends du raisin d’Italie, pour son croquant et son parfum.

12 cuillères à soupe de sucre

9 cuillères à soupe de farine

4 oeufs

1 sachet de sucre vanillé+ un bouchon de grappa

80g d’amandes effilées

1/2 l de lait entier

Battre les oeufs avec le sucre + sucre vanillé, ajouter la farine, le lait, bien mélanger. Incorporer la grappa, puis les amandes délicatement, et verser dans des moules à mini-muffins. Ne pas trop remplir, ça gonfle.

Enfourner à four 200 ° pour environ 20mn, les clafoutis doivent être bien dorés.

p1040001.jpg


Muffins au beaufort

Le Beaufort est né en 1865. D’origine très ancienne, il est typiquement savoyard et doit sa richesse à la variété de la flore des alpages. Il est le « Prince des gruyères » selon Brillat-Savarin. Il se prête volontiers à une consommation estivale. Les infinies subtilités de sa palette gustative dessinent la luxuriance, la générosité et la puissance aromatique d’une herbe grasse et pure et d’une flore épanouie et diversifiée. Sa saveur fruitée, sa couleur dorée, sa texture ample, ferme puis fondante en bouche, en font un fromage chaleureux… comme une belle journée d’été !

beaufort.jpg

Il vous faut, pour environ 12 muffins (cela dépend bien sûr de la taille du moule !)  :

- 250g de farine,

- 1 sachet de levure,

- 2 oeufs,

- 20cl de lait,

- 200g de beaufort en petits dés,

- 50g d’huile d’olive,

- 100g de noix AOC ,

- 1 pomme acidulée,

- sel et poivre

Préparation

Préchauffer le four à 180°C.

Dans un saladier, mélanger au fouet la farine, la levure, le lait, les oeufs, l’huile, le sel et le poivre.

Ajouter le beaufort, les noix décortiquées et la pomme coupée en petits cubes.

Remplir les moules au ¾  puis enfourner pour environ 25 minutes. Vérifier la cuisson à l’aide d’un couteau (la pointe doit ressortir sèche).

Déguster tiède avec une salade en entrée (gros muffins) ou bien en apéritif (dans ce cas faire des petits).

p1030995.jpg

Nous avons accompagné ces muffins d’un viognier blanc de chez Chapoutier avec des amis ce dimanche, mariage réussi !


Le 7 octobre, c’est la journée des petits plaisirs !

 Késako ?

La Journée des Petits Plaisirs existe depuis 2007, c’est la journée du droit au régal pour tous.

A sa création il s’agissait de réagir au climat morose de la crise, et malheureusement, c’est encore d’actualité.

journedespetitsplaisirs.jpg

Raison de plus de rejoindre ce mouvement sucré et coloré : on va se faire du bien, on va s’enivrer à la guimauve, s’étourdir au caramel, se faire un shoot de nounours au chocolat, on va se faire du bien, je vous dis !!!

Sous l’égide du Syndicat National de la Confiserie, 250 établissements partout en France vont distribuer gratuitement des sachets de confiseries à leurs clients.

Toutes les infos et des jeux sur le site www.petits-plaisirs.com


Tous au restaurant : au Mori Venice Bar

p1030938.jpgp1030937.jpg

Comme promis, voici mes impressions sur ce beau vénitien. Oui, il est beau, la déco a été faite par Philippe Starck, un joli mélange de modernité et de rococo italien. L’accueil est adorable, on commence avec des amuse bouche. Le menu « tous au restaurant » est alléchant, j’ai faim!

L’entrée est magnifique, une quenelle de morue crémée et aillée sur un pain style bruschetta grillé, une coquille saint jacques aux girolles, un petit toast avec de l’anchois frais mariné. C’est beau, c’est bon.

p1030939.jpg

Suit un risotto aux petits légumes et chair de poularde, onctueux, parfumé, un délice !

Seul le dessert m’a un peu déçue, je vois arriver le chariot de glaces et des coupes remplies de petits gateaux, meringues, cerises au sirop, et autre douceurs, mais rien de tout ça pour accompagner ma glace, qui est du reste très bonne.

Le menu est à 60 € pour 2, c’est copieux et très bon. En tout cas ça m’a donné envie d’y retourner! Mission « tous au restaurant » accomplie !


Agneau presto ! en gratin…

p1030944.jpg

Une recette toute simple et parfumée, avec de l’agneau bien tendre…

Il vous faut:

4 belles courgettes

600g d’agneau haché

4 petits oignons blancs

2 gousses d’ail

Basilic

Cumin en poudre

Huile d’olive.

Commencez par préparer les courgettes : laver, sécher, et couper en rondelles régulière env 1/2cm. Les cuire 12 mn à l’eau bouillante salée, rafraîchir.

Eplucher et émincer les oignons, dans une sauteuse les faire revenir dans l’huile d’olive. Ajouter l’ail, la viande d’agneau, porter à feu vif en remuant, 10mn. Ajouter 1 c à café de cumin, saler et poivrer, bien mélanger et retirer du feu.

Dans un plat huilé et frotté avec une gousse d’ail, mettre la moitié des courgettes, la viande, puis le reste de courgettes. Parsemer de basilic, et enfourner  à 210° pour 25mn.

Bon appétit!

p1030947.jpg

http://www.agneaupresto.com/front/

http:/www.750g.com


Soirée auberge espagnole avec 750g

cave75cl2.jpg

J’ai eu la chance d’être invitée, ainsi que d’autre blogueurs, par chef Damien à une soirée mercredi dernier, à la cave de 75cl.com, rue Daguerre.

Nous avions tous amené quelque chose, il y avait profusion de délices à manger! Pour ma part, j’avais fait des rillettes de lapin, faciles à stocker dans le frigo du bureau ! C’était très sympathique de pouvoir rencontrer « en vrai » les blogueurs dont je visite les sites, de pouvoir papoter entre 1 bouchée et un verre de vin. Car pour le vin, Arthur et Jacques, nos deux maîtres des lieux, nous ont gâtés, d’abord par leur gentillesse et leur bonne humeur, puis par les vins dégustés.  J’ai adoré le bordeaux rouge Agape, parfumé, rond, charpenté.

p1030931.jpg

Un grand moment de convivialité, bien loin de l’internet virtuel…

Nous sommes repartis avec un petit colis d’agneau à cuisiner, la recette se trouve sur une autre page.

p1030934.jpgcave75cl.jpg


12345...7

Triple champion du monde |
Licoeur |
mgrizard |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | bouchane
|
| Commerciaux du Sud-Ouest